Chez Papinou - Skins GuppY 5

 
   S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème. Devise Shadok   
   Utilisateur de GuppY, je suis membre de l' Asso freeGuppY ... et vous ? ? ?   
Vous êtes ici :   Accueil » Le Népal
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Partenaire GuppY
logo_nuxit_guppy.png
Astuces GuppY 5
Translator
Nouvelles

+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
En savoir plus
Radio Papinou
radio01.png
 
Twitter

Calendrier
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://www.papinou.fr/data/fr-articles.xml

Le Népal

nepal.jpg
 

Histoire ancienne

Entre 400 et 750 après J.-C., la capitale actuelle du Népal Katmandou était dirigée par la dynastie des Licchavi. Les preuves archéologiques de cette période consistent principalement en des inscriptions sur pierre, datées de deux époques consécutives. La plus ancienne, l'époque Åšaka, date de 78 après J.-C., tandis que la seconde, Amshuvarmā, date de 576.

Bien que la plupart des inscriptions indiquent les dates et commissaires des constructions en pierre, certaines transmettent des édits royaux, des mantras religieux ou des notes historiques.

C'est grâce à la corroboration entre les mythes locaux et ces découvertes archéologiques qu'un peuple antérieur aux Licchavi a été identifié, connu sous le nom de Kirata. Très peu d'informations sont disponibles à ce sujet.

Histoire moderne

- Origine du nom

Le toponyme « Népal » dériverait du sanskrit nipalaya qui signifie « au pied des montagnes », en référence à sa situation proche de l'Himalaya. Cela pourrait donc être un équivalent au toponyme européen « Piedmont ». Il a également été suggéré que le nom viendrait du tibétain niyampal qui signifie « terre sacrée ».

- Formation

Le Népal moderne est créé dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle lorsque Prithivî Nârâyan Shâh, le chef de la petite principauté de Gorkha, unifie un certain nombre d'États indépendants des contreforts de l'Himalaya. Le pays est fréquemment appelé le royaume Gorkha, l'origine du terme gurkha employé pour des soldats du Népal.

- L'administration Rânâ

Après 1800, les héritiers de Prithivî Nârâyan Shâh sont incapables de maintenir un contrôle politique effectif du Népal. Le pays sombre dans une période d'agitation, confirmée par la défaite du Népal dans la guerre contre les Britanniques de 1814 à 1816. La stabilité est retrouvée après 1846 quand la famille Rânâ accapare de manière héréditaire le poste de Premier ministre, reléguant le monarque à un rôle de représentation.

Le régime Rânâ, une autocratie fortement centralisée, poursuit une politique isolationniste, coupant le Népal de toutes influences externes. Cette politique permet au Népal de maintenir son indépendance nationale pendant l'ère coloniale, mais elle contrecarre également le développement économique du pays.

- Les réformes démocratiques

En 1950, le roi Tribhuvan, un descendant direct de Prithivî Nârâyan Shâh, se sauve de sa prison dorée pour rejoindre l'Inde nouvellement indépendante. Avec l'aide de Jawaharlal Nehru, il revient au pouvoir et un Premier ministre ne faisant pas partie de la famille Rânâ est nommé.
Pendant les années 1950, un projet de constitution est rédigé instituant une forme représentative de gouvernement, basée sur un modèle britannique.

Au début de 1959, le roi Mahendra promulgue la nouvelle constitution, et les premières élections législatives démocratiques sont organisées. Le parti du congrès népalais, un parti socialiste modéré, remporte largement les élections. Son chef, B.P. Koirala forme son gouvernement et devient Premier ministre.

- L'échec démocratique

Déclarant, 18 mois plus tard, l'échec de la démocratie parlementaire, le roi Mahendra démet le gouvernement de Koirala et promulgue une nouvelle constitution le 16 décembre 1962. Celle-ci établit le système sans parti des panchayats (conseils) que Mahendra considére comme une forme démocratique de gouvernement plus proche des traditions népalaises.

En tant que structure pyramidale partant des villages pour atteindre le Rastriya Panchayat ou Parlement national, le système du panchayat instaure une monarchie absolue et installe le roi à la tête de l'état avec une autorité complète sur toutes les instances gouvernementales, y compris le Cabinet (Conseil de Ministres) et le Parlement.

Le roi Birendra, son fils de 27 ans, succède au roi Mahendra en 1972. Sous la pression des manifestations estudiantines et antigouvernementales de 1979, le roi Birendra appelle à un référendum national pour décider de la nature du futur gouvernement du Népal, soit la conservation du système de panchayat amélioré par des réformes démocratiques, soit l'établissement du multipartisme.

Le référendum est organisé en mai 1980, et le système du panchayat gagne d'une courte victoire.
Le roi institue les réformes promises, y compris celle du choix du premier ministre par le Rastriya Panchayat.

Les habitants des zones rurales avaient eu l'espoir d'être mieux représentés après l'adoption de la démocratie parlementaire en 1990. Quand il devient évident que les réformes agraires promises n'auront pas lieu, les ruraux de certaines parties du pays vont décréter leur propre réforme pour gagner une certaine maîtrise sur leurs vies face aux propriétaires terriens.

En réaction contre ce mouvement, le gouvernement népalais organise une répression féroce qui entraîne l'élimination de plusieurs des principaux activistes en la lutte. Ces opérations répressives amèneront beaucoup de leurs témoins à se radicaliser.

- Le début de la guerre civile

Le 12 février 1996 voit le lancement de la guerre du peuple d'inspiration maoïste, une insurrection dont le but affiché est de renverser la monarchie parlementaire et d'établir une république communiste, une « démocratie populaire ».
Menée par le Dr. Baburam Bhattarai et Pushpa Kamal Dahal (connu également sous le nom de Prachanda), l'insurrection débute dans cinq zones du Népal : Rolpa, Rukum , Jajarkot, Gorkha, et Sindhuli. Les maoïstes annoncent la création d'un « gouvernement du peuple » temporaire au niveau local en plusieurs endroits du territoire.

- De 2001 à aujourd'hui

Le 1er juin 2001, le prince héritier Dipendra, ivre et sous l'emprise de la cocaïne, abat 10 membres de la famille royale au cours d'un diner. Parmi les victimes, se trouvent ses parents : le roi Birendra et la reine Aiswary, Dipendra retournera l'arme contre lui-même et mourra, après 3 jours de coma.

 Suite à ce drame, Gyanendra, le frère de Birendra hérite alors du trône.
En octobre 2002, le roi démet le gouvernement, incapable de maîtriser l'état insurrectionnel dans lequel se trouve le pays. Il s'arroge les pleins pouvoirs sans fixer de date pour de nouvelles élections, puis instaure l'état d'urgence le 1er Février 2005.

Face à ce coup de force, les partis d'opposition déclenchent le 6 avril 2006, une grève générale illimitée destinée à faire plier le souverain, réclamant notamment la convocation d'une assemblée constituante. Quant aux plus radicaux d'entre eux, ils n'hésitent pas à proner l'instauration d'une république.

Le 24 avril 2006, face à la pression de la rue, le roi accepte finalement de reformer l'assemblée dissoute de 2002 et nomme Premier Ministre, Girija Prasad Koirala, qui annonce lors de son investiture devant les parlementaires (et avec l'accord unanime des partis d'opposition), son intention de convoquer une assemblée constituante destinée à celler le sort de la monarchie.

En attendant, durant le mois de mai suivant, le parlement vote une série de réformes institutionnelles supprimant tant des prérogatives royales (commandement de l'armée, nomination du gouvernement) que le caractère sacré de monarchie (désormais, le roi pourra être poursuivi devant les tribunaux comme tout citoyen).
De plus, le monarque sera tenu de payer ses impots comme tout Népalais.

Liens externes

La Maison des Himalayas, site de l'association
Zone Himalaya, le site
 

Source Wikipédia


Date de création : 25/06/2006 @ 19:08
Dernière modification : 13/09/2010 @ 17:36
Catégorie : En savoir plus - Monde
Page lue 14378 fois

Dons Chez Papinou

Si vous le souhaitez vous pouvez participez aux frais en faisant un don.

Je vous laisse le soin de choisir le montant, l'essentiel étant le geste.

Vous êtes ici :   Accueil » Le Népal
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
CCCy
Recopier le code :


  4440598 visiteurs
  27 visiteurs en ligne

Connectés :
( personne )
Snif !!!
Licence

Cette création est mise à disposition des visiteurs selon les termes de la
Toute citation doit comporter un lien direct vers la page d'origine.
 
Chez Papinou est en ligne depuis le 26.03.2006
 
Lire les mentions légales