Chez Papinou - Skins GuppY 5

 
   S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème. Devise Shadok   
   Utilisateur de GuppY, je suis membre de l' Asso freeGuppY ... et vous ? ? ?   
Vous êtes ici :   Accueil » Hédé
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Partenaire GuppY
logo_nuxit_guppy.png
Astuces GuppY 5
Translator
Nouvelles

+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
En savoir plus
Radio Papinou
radio01.png
 
Twitter

Calendrier
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://www.papinou.fr/data/fr-articles.xml

Hédé
 
 
Histoire

La ville s'est développée autour de son château construit sur un promontoire et qu'Henri IV fit démolir en 1598.

Pendant la Révolution, l'église servit de Temple de la Raison.

Bazouges-sous-Hédé et Saint-Symphorien furent réunis à Hédé en 1973.


Le château


La ville de Hédé s'est formée, suivant l'expression consacrée, à l'ombre de son château, qui est cité dès le XI ème siècle. L'emplacement du château primitif était au Nord-Est de la ville, sur le Baillage des Guibarets, à la jonction des routes de Guipel et de Combourg; il portait le nom de la Motte-Jouhan....

Une nouvelle forteresse fut construite peu après à l'ouest de la ville, sur le sommet d'un promontoire élevé qui descend à pic vers le Nord, l'Ouest et le Sud, et d'où l'on jouit d'une vue extrèmement étendue : ce promontoire pourrait avoir servi de castellum romain.

Les Français s'en emparèrent sans résistance en 1488 après leur victoire de Saint Aubin du Cormier ; Mercoeur s'en rendit maître en 1597, et Henri IV le fit démolir l'année suivante. La base de sa vaste enceinte et les ruines de son donjon massif sont les seuls restes actuels de cette importante place forte.


L'église

L'Église paroissiale date de la fin du XI ème siècle ou du début du XII ème siècle ; elle fut donnée promptement par le duc de Bretagne à l'Abbaye de Saint Melaine de Rennes qui en fit un prieuré, et elle resta priorale jusqu'à la Révolution.

On ne sait si elle a été paroissiale à l'origine, mais elle n'était au XVII ème siècle et au XVIII ème siècle qu'une trêve de Bazouges sous Hédé, et fut érigée en paroisse en 1792 seulement. Elle comprend une nef, deux collatéraux, un transept et une abside demi-circulaire.

Son pignon ouest présente une porte en plein cintre, et à double archivolte, percée sous un fronton triangulaire que soutiennent quatre colonnes engagées ; cette porte est surmontée d'une fenêtre romane, et flanquée de quatre contreforts plats et de deux fenêtres en meurtières éclairant les collatéraux.

On a placé à l'extérieur de la porte des fonts du XVI ème siècle (Classés Monuments Historiques), octogonnaux et pédiculés en granit, et un bénitier analogue ; la partie inférieure des fonts est romane.


La ville close


Le duc François II, ordonna en 1464, d'enclore la ville de remparts mais on se contenta de l'entourer de douves au Sud et à l'Est, l'escarpement du rocher et le château la protégeant suffisament des deux autres côtés.

Ces douves partaient du donjon, traversaient la Grande-Rue à 25 mètres environ au Sud de la place centrale, longeaient l'ancienne Rue de la Fonderie, près de l'emplacement de la Maison Rouge et de l'ancien Couvent des Ursulines, passaient à l'Est de la Rue du Chaussix, et atteignaient , au Nord de l'église et de la ville les vallons des Guibarets.

Ces douves furent ensuites abandonnées... Les ducs Jean IV et Jean V exemptèrent la ville de l'impôt des fouages. Hédé était une des 42 villes de Bretagne députant aux États de Bretagne.


Personnalités liées à la commune


* Alfred Anne-Duportal, né dans la Grande-Rue (actuelle rue Jean Boucher), à Hédé le 21 août 1837, fils d'Alfred Joseph, né en 1804, percepteur des contributions directes à Hédé ( décèdé à Hédé en 1852). Il épouse Marie-Thérèse Boscher des Ardillets le 1er octobre 1878, il aura trois enfants : Ludovic , Alfred -Charles, Marie.

En 1870, il est capitaine des gardes mobiles d'Ille-et-Vilaine. Il résidera ensuite à Saint-Brieuc, où il décèdera le 9 mars 1916, à l'âge de 79 ans.

Membre de la Société archéologique d'Ille et Vilaine depuis 1863, il y oeuvra pendant plus de cinquante ans, jusqu'en 1914. On retrouve, lors d'une séance en 1913, un bel hommage, de la part de ses collègues, pour ses 50 ans de travaux dans cette société savante.

Il a publié entre 1885 et 1915, beaucoup de textes relatifs à ses travaux sur Hédé et sa région. Toute la matière historique concernant la ville de Hédé aura été traitée dans ses travaux : les origines, les châteaux, les Templiers, l'église, l'hôpital, le couvent, les écoles, la seigneurie, .... Les dernières découvertes archéologiques à la Ville Allée ne feront que renforcer une partie de ses analyses.

En 2005, la ville a donné son nom à une des rues de la ville.


* André Chesnot, né à Paris le 18 avril 1922. Une plaque est apposée sur la maison de ses parents à Hédé. Il a été décoré à titre posthume de la Médaille de la Résistance, de la Médaille Militaire et de la Croix de guerre avec palme.

Jeune patriote engagé dans la résistance armée, sergent F.T.P.F du groupe "Victor Hugo" dont les activités se situaient en région parisienne (sabotages, déraillements de trains ennemis, attaques de convois allemands...).

Il a été arrêté le 23 octobre 1943, par la Brigade Spéciale des Renseignements Généraux de la Préfecture de Police de Paris, sur dénonciation d'un agent de la Gestapo infiltré dans les rangs de son organisation.

Livré aux autorités allemandes quelques jours après son arrestation et emprisonné à la prison de Fresnes, il est resté quatre mois au secret le plus absolu, avant d'être fusillé le 7 mars 1944 au Mont-Valérien en même temps que quinze camarades.

Extrait de ses derniers écrits : "Vous pouvez être assurés que je saurai me conduire en homme et en français devant les fusils allemands ; tous mes camarades ont un moral aussi inébranlable que le mien".

Depuis septembre 2003, son nom figure sur la cloche du Mont-Valérien qui comporte les 1008 noms de résistants identifiés fusillés en ce lieu tragique.


* Jean Boucher est né à Cesson-Sévigné (35) le 20 novembre 1870. Remarqué jeune pour ses dessins, il suit l'école des beaux-arts de Rennes puis celle de Paris dans la section sculpture où il enseignera après la première guerre mondiale.

Son temps est partagé entre Paris et Hédé où il possède un atelier. Membre de l'académie des beaux-arts en 1936, il meurt le 17 juin 1939 et est inhumé au cimetière de l'Est à Rennes.

Le monument aux morts, la Marianne en bronze à la mairie ainsi qu'une sculpture en l'église sont ses scultptures conservées à Hédé.


Evénement


- Le Festival de Poche, festival de théâtre (site officiel)


Liens externes

- Histoire de Hédé
- La Maison du Canal d'Ille et Rance

source Wikipédia


Date de création : 06/07/2006 @ 17:40
Dernière modification : 13/09/2010 @ 17:40
Catégorie : En savoir plus - Bretagne
Page lue 12752 fois

Dons Chez Papinou

Si vous le souhaitez vous pouvez participez aux frais en faisant un don.

Je vous laisse le soin de choisir le montant, l'essentiel étant le geste.

Vous êtes ici :   Accueil » Hédé
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  4414382 visiteurs
  23 visiteurs en ligne

Connectés :
( personne )
Snif !!!
 
Licence

Cette création est mise à disposition des visiteurs selon les termes de la
Toute citation doit comporter un lien direct vers la page d'origine.
 
Chez Papinou est en ligne depuis le 26.03.2006
 
Lire les mentions légales